Archive pour la catégorie ‘Design Icons’

postheadericon Rencontre avec Carole Daprey, auteur du livre « Mobilier Design pour enfants »

Mobilier Design pour les Enfants - Carole Daprey

Les Enfants du Design sont allés à la rencontre de Carole Daprey, auteur du fabuleux livre Mobilier design pour enfants, histoire de vous faire partager un peu sa passion pour ce sujet qui nous intéresse tous un peu : le design enfant !

Dans cette interview, Carole Daprey nous raconte comment est né son intérêt pour le mobilier enfant et comment a germé l’idée de son livre sur ce beau sujet.

- –

RENCONTRE AVEC CAROLE DAPREY

Après douze ans passés comme éditrice aux Éditions de La Martinière, Carole Daprey crée sa propre maison d’édition Piqpoq en 2009 et publie son premier ouvrage en tant qu’auteur : Mobilier design pour enfants. Elle a plein de projets à venir mais chuttt… c’est secret !

- – -

- – -

LEDD – Bonjour Carole et merci de nous accorder cette interview express ! Vous me disiez que votre intérêt pour le mobilier enfant était né bien avant que vous soyez maman. Pourriez-vous nous raconter cette rencontre avec le design version mini jusqu’à la naissance de votre livre Mobilier design pour enfants ?

CD – L’idée de la collection à proprement parler m’est venue après avoir acheté plusieurs tabourets : à dimensions et proportions égales, j’étais fascinée de voir la diversité de formes. Puis, je suis vite « tombée » dans les chaises : j’ai acheté plusieurs séries en taille adulte – il était impensable de les séparer… –, j’en ai prêté à des amis mais la place a quand même fini par manquer.

Chaise Flötotto - Copyright Luc TourlouseEnfin, je suis tombée en arrêt devant une version miniature d’une chaise que j’avais en grand format : la Flötotto. La première pièce, tout a commencé à partir de là. Je crois que ce qui m’a poussée à recentrer mon intérêt sur le mobilier pour enfants est tout simplement un attrait pour la miniature, et le rapport d’échelle différent qu’il suscite. Un meuble de petit format redimensionne l’espace. De plus, la création dans ce domaine est sans cesse surprenante. Matériaux, formes et couleurs font bien évidemment l’attrait de l’objet mais, au-delà de ces considérations esthétiques, c’est l’ingéniosité de sa conception qui me séduit. Par exemple, lorsqu’il se passe quelque chose au-delà de la fonction première, tel est le cas du Zocker de Colani qui se transforme en jouet ou du Minidesk Ozoo de Marc Berthier qui devient une niche dans laquelle on peut se cacher…
Ce livre est né de ma passion de collectionneuse : le livre que je cherchais, dont j’avais besoin pour resituer chaque pièce dans son contexte !

- – -

LEDD – Vous avez longtemps collectionné ce mobilier. Votre collection était-elle motivée par un désir d’inventaire propre au chercheur ou à l’historien ?
CD – Après avoir réuni quelques pièces, j’ai éprouvé le besoin de les mettre en perspective, dans un cheminement historique. J’ai commencé à chercher de la documentation, et je me suis rendu à l’évidence qu’un livre sur le sujet manquait. En tant qu’éditrice, il m’a semblé naturel de le mettre en forme, et peu à peu, je me suis rendu compte que j’avais rassemblé suffisamment d’éléments pour en devenir l’auteur, en collaboration avec l’historien Pierre Gencey.

- – -

LEDD – Pourriez-vous nous présenter votre « acquisition » préférée ?
CD – Si je devais choisir une seule pièce, ce serait peut-être le Zocker de Colani, car, outre l’esthétique, l’aspect ludique de cet objet est étonnant. Il se passe quelque chose au-delà de la fonction première – l’assise. Le Zocker se transforme en jouet sur lequel on peut se mettre à califourchon, et il suffit d’observer un enfant s’en emparer pour comprendre à quel point ce siège-jouet est une vraie réussite. Même un bébé de 12 mois peut s’amuser, en l’enjambant ou en le manipulant.

Le Zocker - Copyright Luc Tourlouse

- – - – -

LEDD – Votre livre est souvent cité comme une référence sur le sujet. N’est-il pas étonnant qu’aucune monographie n’existe sur le mobilier enfant ?
CD – Quand je réunissais la documentation pour le livre, je suis tombée sur une phrase de l’historienne Egle Becchi, dans l’Histoire de l’enfance en Occident (1996) : « l’histoire de l’aménagement de la chambre d’enfant est tout entière à écrire ». Cette phrase me mettait face au défi que représentait ce projet, c’était à la fois inquiétant et stimulant. Avec Pierre Gencey, nous avons pu nous appuyer sur quelques catalogues d’exposition existants (en anglais et en allemand, voir bibliographie dans le livre), mais aucune synthèse n’existait. À ce titre, j’attends beaucoup du catalogue de l’exposition qui va s’ouvrir au MoMA très prochainement, « Century of the Child : Growing by Design, 1900-2000 ». Un sacré titre !
- – -

LEDD – À quel moment les designers se sont intéressés au mobilier pour les enfants ?
CD – Avant le début du XXe siècle, le mobilier destiné aux enfants était principalement une miniaturisation du mobilier pour adultes. Puis, peu à peu, l’enfant a commencé à acquérir un nouveau statut, grâce aux nouveaux principes de pédagogie de Maria Montessori notamment. On a alors cherché à lui donner les clés pour une plus grande autonomie et pour encourager son éveil. Les premiers designers à développer du mobilier adapté sont ceux du Bauhaus. L’habitat est repensé et l’enfant s’inscrit pleinement dans cette redéfinition de l’espace, et des usages que l’on veut plus rationnels. La maison Am Horn présentée à Weimar en 1923 en est l’exemple le plus emblématique : la chambre trouve sa place de façon stratégique entre la cuisine et la chambre de la mère, avec du mobilier ludique, ingénieux créé par Alma Buscher.

Mobilier Design pour Enfants - Carole DapreyLEDD – A la lecture de votre livre, on découvre que le mobilier évolutif existe depuis un siècle ! Absolument pas une invention du 21e siècle en fait ?
CD – On trouve en effet plusieurs exemples dans l’histoire du mobilier. Alma Buscher, justement, a proposé des meubles transformables, comme une table à langer qui devient un bureau grâce à l’espace libéré par les éléments centraux. Et, Jean Prouvé, dans les années 1930, a conçu pour l’école de plein air de Suresnes un pupitre avec un piétement ajustable à la taille de l’enfant. Par la suite, Marcel Gascoin et Karin Mobring pour Ikea, pour donner d’autres exemples, ont créé des sièges qu’on peut retourner pour obtenir une hauteur d’assise différente.
- – -

LEDD – Aujourd’hui vous semblez toujours passionnée par le sujet du mobilier enfant vintage comme en témoigne votre joli blog : http://vintageforkids.blogspot.fr/. Avez-vous d’autres projets dans le même sens ? Vous me disiez vous être séparée d’une grande partie de votre collection. Est-ce le signe d’un changement de « sujet » ?
CD – Aujourd’hui, la phase de collection compulsive est passée, je suis plus sélective et je n’ai gardé que quelques pièces, pour laisser place à un autre sujet qui me tient particulièrement à cœur, oui… mais j’ai l’impression d’être encore au pied de la montagne.
Parallèlement, la maison d’édition que j’ai créée simultanément à la sortie de Mobilier design pour enfants suit sa route. Je m’intéressais depuis longtemps au travail de Marcel Gascoin, et une exposition sur le designer organisée au Havre a été l’occasion d’éditer une petite monographie, qui a connu un vrai succès, grâce notamment au travail formidable réalisé par mon diffuseur Interart, sur mesure pour une petite maison d’édition comme la mienne. Publié en juin 2011, l’ouvrage est quasiment épuisé aujourd’hui. La prochaine étape sera une monographie, à paraître tout début 2013, sur un autre designer français dont le travail est en grande partie tourné vers le monde de l’enfance, mais il est malheureusement un peu tôt pour en parler…

- – -

LEDD – Et petite question plus personnelle pour imaginer comment on peut vivre une passion. La chambre de votre bébé, elle est comment ? Total vintage ou pas du tout : )
CD – La chambre de mon bébé est le lieu d’arrivée de toutes mes trouvailles, bien sûr, un endroit où se trouvent en germe toutes sortes de projets, mais cela ne se voit pas au premier coup d’œil. C’est une chambre comme tout bébé de 21 mois peut en avoir.

LEDD – Merci Carole et bonne continuation dans vos beaux projets !

Les Enfants du Design

postheadericon Un lecteur CD mural pour vos enfants – Design: Naoto Fukasawa – Edition: Muji, 1999

Lecteur CD mural Muji - Design: Naoto Fukasawa

En guise de boîte à musique design, voici le lecteur CD mural que nous avons offert à Lou pour sa naissance.

Une grande référence du design contemporain pour bien commencer dans la vie !

Oui, il fait quand même partie des collections permanentes du MoMa de New York ! C’est pas rien… Il a aussi reçu le Prix d’Or du Design à Hanovre en 2002 et le Prix du Design au Japon, en 2000.

Bref, ce fut finalement une belle occasion d’étudier le comportement d’un enfant face à un pur produit du design contemporain. Dans les grandes lignes, voilà un petit compte rendu de notre expérience :

- Lou s’est d’abord contentée d’admirer comme un mobile ses jolis CD colorés qui tournaient là-haut sur le mur de sa chambre.

- Elle s’est ensuite mise à ramper vers le fil qui pendait pour tirer dessus (avec acharnement et sans douceur aucune)…

- Très vite elle a compris comment arrêter et mettre en marche la musique.

- Elle avait à peine 10 mois quand elle a pris l’habitude de mettre un peu de musique dès qu’elle arrivait dans sa chambre ou le matin, en attendant qu’on vienne la chercher dans son lit.

Aujourd’hui ce lecteur CD fait toujours partie de ses jouets favoris. Pourtant vous l’aurez remarqué, il n’est pas vraiment dans le style des catalogues de Noël que vous avez sans doute déjà reçus. Pas de T’choupi, de Mickey ou d’Ours Brun à l’horizon : rien.

Lecteur CD mural - Design: Naoto Fukasawa pour MUJI

Rien qu’un objet design dont la forme répond fidèlement à la fonction :

- le lecteur avec un système d’accroche vertical du CD

- les enceintes tout autour

- les boutons « précédent » et « suivant »

- le bouton de réglage du son

- le fil d’alimentation qui sert également d’interrupteur ON/OFF quand on tire dessus.

On reconnait bien là la signature du grand designer japonais Naoto Fukasawa, qui reste fidèle aux principes de base du design industriel et à la philosophie de ses produits ±0, la fameuse « normalisation esthétique ».

Naoto Fukasawa

Si Naoto Fukasawa vous est encore inconnu, sachez qu’il est LA star du design japonais. Il a travaillé pour des éditeurs de renommée internationale comme Artemide, B&B Italia, Boffi, Danese, Driade ou Magis et a reçu plus de 50 récompenses internationales.

Finalement, sans atteindre les prix d’un lecteur Bang & Olufsen ou Nakamichi, vous aurez peut-être les moyens de promouvoir le design contemporain tout en transmettant à vos enfants un héritage culturel dont ils sauront tout de suite apprécier la valeur…

Design: Naoto Fukasawa

Editeur: Muji

Caractéristiques techniques: Alimentation sur secteur / 2 enceintes intégrées de 3.5 cm, puissance nominale : 2 x 2W.

Dim.: L.17 x l.17 x P. 4 cm

Coloris: gris clair / noir

Prix: 150 € chez Muji, ici.

Les Enfants du Design

postheadericon Molly Meg ou la passion du mobilier design enfant vintage…

Chaises Enfant Design Vintage - © Molly Meg

Voilà une adresse incontournable pour les parents amoureux du design. Molly Meg est un site de référence en la matière, spécialisé dans le mobilier design enfant des années 50 à aujourd’hui. Basée à Londres, Molly Meg offre surtout un choix impressionnant de chaises vintage enfant.

Chaise Vintage Enfant - © Molly Meg

Une Casalino des années 70 ? Une Bertoia authentique ? Un Cosco Booster ? Pas de problème, Molly Price, la créatrice de cette boutique en ligne, devrait faire votre bonheur. En passionnée, elle arpente un peu partout les brocantes, vide-greniers, marchés aux puces pour vous dénicher des merveilles inattendues.

Molly Meg a tout récemment collaboré avec le Museum of Childhood dans le cadre de l’exposition « Sit Down ».

Allez-y, c’est par ici

Les Enfants du Design

postheadericon La Panton Junior enfin pour nos enfants

Chaise enfant Panton Junior - design Verner Panton - Copyright www.vitra

Qui aurait pu croire il y 35 ans que la Panton Chair avait une petite soeur dénommée Panton Junior…que seuls des problèmes économiques lui interdisait alors de voir le jour. Aujourd’hui à grands coups médiatiques et grâce au progrès technique, l’entreprise Vitra répare cette injustice et édite pour la joie des petits ce petit bijou de la culture design.

Les couleurs vives de la Panton Junior font de cette chaise un objet plébiscité des enfants, Verner Panton l’avait bien remarqué… Ils n’hésitent pas à l’escalader et à s’en servir comme jouet dans leurs nombreuses aventures. Sa douce silhouette reste inchangée, les proportions sont fidèles au plan du designer, elle a été réduite seulement d’1/4 et garde tout le confort de son aînée . Je pense que les parents vont eux aussi craquer…

Prix : 139 euros

Matériaux : Polypropylène teinté dans la masse, moulé par injection.

Coloris : bleu ciel, rose pâle, citron, rouge, orange, noir et blanc.

Editeur : www.vitra.com

Renseignements lecteurs : 01 56 77 07 77

Les Enfants du Design