Interview de Constance Gennari créatrice du blog The Socialite Family

Constance Gennari - The Socialite FamilyIl y a quelques semaines, nous avons eu le plaisir d’accompagner Constance du blog The Socialite Family dans le relooking de la chambre de sa fille Brune.

Les Enfants du Design se sont invités chez Constance le temps d’un café, histoire de vous rapporter quelques clichés et d’en apprendre un peu plus sur la photographe des “socialite families” !

Rencontre avec Constance Gennari…

Constance, raconte-nous comment est né The Socialite Family

Elevée dans une famille très attachée à l’art et aux mobiliers, j’étais à bonne école. J’ai grandi entre Paris et Milan, deux villes qui sont les capitales du bon goût et de l’élégance dans la mode et le design. Une mère collectionneuse passant tout son temps entre l’hôtel des ventes de Drouot et les puces de Vanves.  The Socialite Family est né naturellement dans une période de transition dans ma vie. J’ai eu la forte envie d’aller à la rencontre d’une nouvelle génération de gens, ceux qui ont une éducation, qui aiment le design mais qui composent à leur manière leurs intérieurs.


– Qu’est-ce qui t’a poussée à monter ton propre projet ?

Une envie de liberté ! Celle de créer un blog sans pression et  montrer ce que l’on est capable de faire. On crée sa propre vitrine. Pour moi c’était donner à voir les intérieurs de gens qui me plaisent et qui me fascinent. Ce sont mes amies qui d’ailleurs ont été les premières cibles.

 

Est-ce que tu étais photographe de formation ou est-ce que tu pratiquais plutôt la photo à titre perso ?

Au départ je faisais travailler des photographes puis l’envie de prendre l’appareil photo me démangeait, je me suis lancée et je suis accro désormais. Je shoote toutes les familles de mon site depuis plus d’un an.

 

Quelle est ta ‘pratique’ de la photographie.  Es-tu une accro de la technique, tu as plein de matos que tu emmènes partout avec toi ? Quel appareil t’accompagne dans tes shootings ?

Je ne suis pas celle qui trimballe sans arrêt son appareil photo, c’est souvent lourd et fragile. Du coup pour capturer des moments j’utilise un petit Leica et mon téléphone quand vraiment je n’ai rien.

Laure Vial de Chatenet et Bertrand - Copyright The Socialite Family

Je crois que le reportage déco « vivant » dans lequel apparaissent les propriétaires des lieux est un concept assez anglo-saxon. Tu as l’air d’être plutôt pionnière en France non ? Comment t’es venue cette idée, qu’apporte la présence de ces sujets à tes yeux ?

Avoir les habitants des lieux fait toute différence car on a envie de faire le lien entre ce que l’on voit et ceux qui vivent dans ce décor. Toute petite ma mère se procurait les magazines de déco anglais et les décors sublimes qui étaient présentés attisaient ma curiosité. J’avais envie de voir les visages et la personnalité des hôtes.

 

Raconte-nous ton premier shooting, tes tâtonnements… La naissance du concept dans la pratique. Est-ce qu’il a été clair pour toi dès le début ou est-ce qu’il s’est construit avec tes protagonistes ?

La 1ère prise de vue était chez des amis qui m’ont fait confiance et laisser faire. Bien sûr c’est au fil des shootings que j’ai peaufiné le style et l’angle du site. Mais c’était très clair pour moi.

 

The Socialite Family a tout de suite rencontré un grand succès. Depuis nous t’avons vu intervenir dans l’émission Intérieurs et même présenter ta propre émission Les Tribus de Constance sur Maison +. Que souhaiter de plus ! As-tu d’autres projets en tête pour cette année ?

Je suis ravie de ce retour et de l’enthousiasme de la presse sur The Socialite family c’est très gratifiant, ça donne vraiment envie de continuer et d’avancer. Je vais continuer à montrer de nouveaux décors étonnants et bien sûr poursuivre des émissions de déco avec de nouveaux projets. L’expérience m’a beaucoup plu !

 

LA CHAMBRE DE BRUNE PAR CONSTANCE

 

La chambre de Brune par Constance

 

> Découvrir la sélection de Constance sur Les Enfants du Design !

 Les Enfants du DesignLes Enfants du Design

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *